Expressions beauceronnes

Par Raoul Carrier

Ces expressions proviennent pour la première moitié du livre de Monsieur Lorenzo Proteau : Le français populaire au Québec et au Canada.

Mes grands frères faisaient du bois de cabane.
Mes grand frères coupaient du bois pour les évaporateurs.

Il fallait d'abord défoncer ou casser les chemins de cabane.
Il fallait d'abord taper la neige pour permettre aux chevaux de se rendre aux érables et à la cabane.

On mettait la tonne, la tank, sur la sleigh de cabane.
On plaçait le tonneau sur un grand traîneau pour ramasser l'eau d'érable.

On versait l'eau d'érable dans le champion.
On versait l'eau d'érable dans l'évaporateur.

Il fallait d'abord entailler les érables.
Il fallait d'abord percer un trou au vilebrequin, enfoncer un chalumeau et y suspendre un seau ou une chaudière.

À la fin des sucres, il fallait désentailler les érables.
Il fallait tout laver et tout remiser dans la cabane. Cabaner.

On versait le contenu de la tonne dans le bassin.
On versait l'eau d'érable du tonneau dans le réservoir en attendant de la faire bouillir.

Le sirop était filtré dans le couloué.
Le sirop était filtré dans le bonnet, la flanelle à couler.

À la fin de la saison, on faisait du sucre de sève.
À la fin de la saison, avec les dernières récoltes d'eau, on faisait du sucre et du sirop très foncés.

On faisait aussi du sirop de plaine.
On faisit aussi du sirop avec de l'eau qui provenait d'érables rouges.

Jeu de cabane.
Se maquiller avec du charbon et se graisser avec de la tire pour s'amuser.

Licher la palette. (C'est bien LICHER qui se disait).
Cuiller plate de bois d'érable que l'on trempe dans le sirop ou la tire et qu'on lèche.

Manger de la trempette.
Manger des bouchées de pain que l'on fait tremper dans du réduit ou du sirop d'érable chaud.

Coucher à la cabane.
Homme qui passe la nuit à la cabane pour faire bouillir l'eau d'érable.

La neige est mauvaise.
Neige mouillée. On enfonce avec les raquettes en cueillant l'eau d'érable.

On porte sur la croûte.
On peut marcher sur la neige gelée sans enfoncer.

Parcer les arables. (Exact!)
Percer le trou dans les érables pour le chalumeau.

Bassin d'érable.
Réservoir pour l'entreposage de l'eau d'érable.

Tonne.
Tonneau monté sur un traîneau pour cueillir l'eau d'érable.

Chauffer le champion.
Placer du bois dans l'évaporateur.

Shed d'érable.
Remise pour faire sécher et conserver le bois de cabane.

Sciau de cabane.
Seau ou chaudière pour cueillir l'eau d'érable.

Le stove de finition.
Poêle servant à faire bouillir le sirop d'érable pour en faire du sucre.

Fermer la cabane.
Tout ranger ce qui servait à la récolte à la fin de la saison des sucres.

Partie de cabane.
Réunion des amis ou de la parenté pour manger de la tire et du sucre d'érable. Partie de sucre. Fête à la tire. Fête aux sucres.

On se paq'tait avec de la bagosse fabriquée avec de l'orge à la cabane.
On se soûlait avec de l'alcool frelaté.

Il faut ramasser l'eau d'érable ti suite, les chaudiéres renvarsent. Les érables coulent à plein, elles pissent! Ça coule à terre: c'est un coup d'eau.
Il faut faire la tournée des érables, les chaudières sont pleines et ça coule encore abondamment.

Il fait bouillir aujourd'hui: sa cabane à sucre boucane.
Il fabrique du sirop d'érable, la vapeur s'échappe abondamment par la lucarne.

V'nez vite à tire, ça prend su'a plotte, elle fige en calotte.!
Venez manger la tire sur la neige. Elle durcit sur une boule de neige. Elle est prête.

Suis ben les ch'mins d' cabane. Si tu fais pas ça, la sleigh shire et les joaux s'embourbent.
Reste dans les chemins de cabane sinon le traîneau glisse à côté et les chevaux s'enfoncent dans la neige.

Hale la sleigh d' ton bord, a l'est embourbée dans nége.
Tire le traîneau de ton côté, il est pris dans la neige.